Maurichronique : Un directeur quelque part… Imprimer
Jeudi, 12 Mars 2015 11:47

Je  pense – il m’arrive de le faire- un peu trop depuis quelque temps. Je pense à l’impossibilité d’un troisième mandat présidentiel. La loi fondamentale est un peu têtue, sur ce point. Je pense sérieusement, mais  gravement. Ça m’habite et m’obsède.  Et, tout ça est compliqué. L’enjeu est énorme. J’ai encore des tas de choses à faire et à défaire. Un seul mandat ne suffit pas. Ne suffit plus. Et la liste est longue. Et ne cesse de s’allonger chaque jour.

Tant d’écoles si bien commercialement situées à couper et à occuper. Tant de poissons encore dans les tréfonds de la mer, tant d’œufs de poissons à éclore. Tant de minerais dans les entrailles de la terre à extraire dans mon absence. Et tant et tant de choses insupportables à penser. Après moi, le bonheur est tout simplement inimaginable.

A y songer, ça me  ronge et  m’anéantis chaque jour. Je ne veux même pas de troisième mandat présidentiel. Sur la tête de ma mère, je ne réfléchis même plus à ça. Je veux tout simplement un amendement de la Constitution. Très simple et qui arrange tout le monde. Promis, juré, je ne cherche pas à rester président de la République. Allez-y, servez-vous, je vous la cède, la présidence de la République.

Je veux juste un amendement constitutionnel pour un régime parlementaire avec un premier ministre à pouvoir élargis. Je veux juste devenir un premier ministre. Ça ne vous arrange pas. Faites-moi, un ministre quelconque, mais à pouvoirs élargis. Pour quelque temps. Pas beaucoup.

Un petit mandat ou deux, ce n’est rien. Un ministre n’importe lequel, avec des pouvoirs élargis, je suis preneur. Même un ministre de la culture à pouvoirs élargis, je serais prêt. J’ânonnerais les poèmes avec les poètes. Chanterais avec les musiciens. Lirais des livres improbables. Ça  vous donne, n’est-ce pas,  une idée de mes possibilités à consentir des sacrifices.

Impossibilité ministérielle, d’accord, je vous comprends,  j’accepterais n’importe quelle autre fonction dotée de pouvoirs élargis. C’est ma seule condition pour le dialogue. Un directeur quelque part. Celui du trésor public. Avec des pouvoirs élargis. De grâce…

Mouna Mint Ennas