Courrier:Lettre de Biram Imprimer
Dimanche, 14 Février 2010 11:18

Chers amis,
Je vous précise que depuis la visite du rapporteur spécial des Nations-Unies sur les formes contemporaines d'esclavage et ses conclusions préliminaires à la fin de son séjour en Mauritanie, conclusions dans lesquelles elles confirmes la persistances de graves pratiques esclavagistes, depuis ce temps, début novembre, une forte campagne de diffamation est orchestrée contre ma personne. Cette campagne est suscitée par les autorités supérieures du pays et s'appuient sur des journaux et sites électroniques en langues Arabe (largement lue et parlée par les groupes arabo-berbères en Mauritanie).
En effet, ces journaux et sites ont relayé par une large diffusion, un article anonyme qui a cité une source hautement placée dans l'appareil d'Etat Mauritanien et qui requiert l'anonymat. Il est dit dans cet écrit que Biram Dah ABEID est un agent du sionisme, qu'il a été recruté par l'intermédiaire de Malek Chebel, anthropologue Franco-algériens. Que ce dernier m'a invité à Paris et m' a introduit au ministère des affaires étrangères de France avant de m'aider a dispenser une conférence au Cape (centre d'accueil de la presse étrangère à Paris).Que nous deux et le rapporteur des NU Gulnara Shahinian, avec l'administrateur du Site CRIDEM basé en Mauritanie, Claude K.(que l'article taxe de juif infiltré en Mauritanie) nous sommes à la solde d'Israël qui nous utilise pour créer un nouveau Darfour en Mauritanie en provoquant une guerre civile entre esclaves et anciens esclaves en Mauritanie (HRATIN) et les Arabo-berbères.
D'autres articles et déclarations d’érudits ou de chefs de partis  me déclarent coupable d'apostasie et réclament mon arrestation et condamnation.
L'actuel ministre de l'intérieur est particulièrement zélé en ce sens qu'il a limogé l'ex gouverneur de Nouakchott coupable à ses yeux de garder des rapports avec moi et de m'avoir octroyé un lot de terre à usage d'habitation, droit élémentaire pour tous les citoyens.
Le ministre de l'intérieur m'a menacé par l'intermédiaire de son cousin qu'il m'a délégué (MOHAMEDEN OULD BILAL) en me disant que le chef de l'Etat lui a confié mon dossier et que j'ai franchi les lignes rouges par mes relations avec Israël.
Ce même ministre a rassemblé un groupe décadré et de personnalités de la communauté HRATIN et leurs a incité à mener une campagne contre ma personne au sein de la communauté Hratin pour mériter des promotions au sein de l'Etat en guise de récompense.
Dans la nuit du mardi au mercredi (09 et 10 février 2010) j'ai reçu la visite de deux personne commissionnées par les généraux au pouvoir à Nouakchott pour me dire que j'ai franchi les lignes rouges et que le retrait du passeport n'est qu'un dernier avertissement pour que je puisse faire profil bas sinon j'aurai ma place au bagne de Dar Naim à coté de Nouakchott.
Chers amis, je suis KO à cause du travail débordant dans ces conditions difficiles et je vous donnerai davantage d'informations aux prochaines correspondances.


Merci infiniment à vous
Biram DAH abeid
00 222 634 66 25
00 222 757 67 97