Aux Sociétés Minières:Et Pétrolières en Mauritanie Que Des Feux de Stop Imprimer
Jeudi, 10 Mars 2011 12:17

Nous disons haut et fort : Nous dénonçons le pillage légalisé et imposé de nos ressources minières, pétrolières et halieutiques par le chantage, les pressions à tous les niveaux et la complicité d’une majorité de nos élus ignorants et peu patriotes… Des élus malgré nous de la démocratie de l’argent. Des loups affamés télécommandés par le pouvoir ou par les ambassades… Des femmes et des hommes arrogants qui trouvent les mots et la force qu’il faut pour envelopper le mensonge et le crime économique. Octroyer à l’état des pourcentages dérisoires de : 4,5%, 5%, 10% ou même –de 40% est la preuve irréfutable d’un pillage pur et simple de nos richesses.
C’est une sorte de terrorisme économique, une cause principale de notre pauvreté, de la faim et du chômage de nos intellectuels… !
Messieurs les Généraux occidentaux, nos colons modernes, au lieu de nous donner la charité au compte gouttes pour combattre la pauvreté comme vous dites, donnez nous un pourcentage acceptable de nos richesses que vous pillez à longueur de journées … !
C’est insupportable ; Nous n’en pouvons plus, vous poussez nos enfants au terrorisme et au suicide. Même un courtier n’accepterait pas moins de 10% comme commission.
La MIFERMA a été nationalisée justement parce qu’elle ne versait pas plus de 5%à l’Etat.
Les résidus de nos minerais bruts qui ne sont pas OR doivent nous être restitués (cuivre, cobalt, diamant, terres rares etc.).
Nous refusons de demeurer un peuple pauvre et affamé dans un pays énormément riche. C’est scandaleux …
Nous exigeons aussi la révision des accorts de coopération et de partage de nos ressources minières en considérant tout accord octroyant un pourcentage à l’Etat inférieur à 40% du bénéfice nul et non avenu.
Toute société doit en fonction de ses bénéfices faire travailler ou verser obligatoirement des salaires à un certain nombre de chômeurs, à elle de les former ou de les reformer selon ses besoins. Les sociétés qui refuseraient d’obtempérer doivent être purement et simplement expulsées. La colonisation étant terminée, seuls les intérêts réciproques de toutes les parties peuvent se perpétuer dans des sociétés utiles pour les uns et les autres.

Vos intérêts légitimes seront largement préservés autant que les nôtres car nos populations affamées exigent qu’il en soit ainsi. Autrement, nous n’accepterons le statu quo actuel que contraints et forcés !
Nous exigeons immédiatement le rapatriement de nos fonds dits de :
« Générations futures) fruit de la vente de notre pétrole qui s’est volatilisé !!!!
La confiscation de ses fonds sert réellement à prendre en otage l’économie du pays et lui interdire de prendre des décisions qui ne seraient pas du goût de l’occident.
Nos partenaires au développement occidentaux sucent inlassablement nos richesses, mais, en contrepartie, aident généreusement nos dirigeants à se doter de forces de sécurité aguerries, toujours prêtes à nous casser les cotes !
Les ressources étant presque entièrement délapidées, les dirigeants n’ont plus tellement de choses à donner au peuple sauf la répression. D’autre part, nous prions les terroriseurs et les terroristes d’aller se régler les comptes ailleurs car nous ne sommes pas concernés et notre chère Mauritanie a toujours été un havre de paix, elle doit le rester … »

A bon entendeur salut !

A Hmeyada : 22406910