Sommet de Sotchi : Nouveau départ de la Russie en Afrique Imprimer
Mardi, 29 Octobre 2019 12:07

 

Les rideaux sont tombés, la semaine dernière, sur le premier sommet Russie Afrique. Quarante trois chefs d’état et de gouvernement du continent y ont pris part. Et même si aucune mesure ou décision n’a été prise, ce conclave a quand même été une réussite et une grande victoire pour le président Poutine. Et pour son pays qui revient sur une scène africaine qu’il a du quitter de manière spontanée dans la foulée de l’effondrement de l’empire soviétique. C’est également une nouvelle opportunité de coopération ouverte devant le continent africain, surpeuplé, pauvre et très mal gouverné.

Le sommet de Sotchi du weekend dernier marque donc un nouveau départ pour la Russie et une nouvelle opportunité pour les pays Africains et une nouvelle donne dans les relations internationales.

Ce nouveau partenariat ''équitable et multiforme'' est certainement le bienvenu pour élargir les champs de la coopération économique dont les différentes régions du continent ont franchement besoin. Les compétences russes, en particulier dans les domaines de l'armement et les gros équipements techniques, sont bien connues.

Le réalisme de Moscou dans sa coopération bilatérale avec quelques pays ne devrait pas cependant être généralisé a tout le continent.

Ce grand pays ne peut  ignorer les nouvelles et immenses aspirations des jeunes africains - toutes régions confondues - pour plus de libertés et surtout plus de transparence dans la gestion des ressources publiques des pays.

Les succès de l'Asie du sud (Malaisie, Singapour, Vietnam…) doivent être dans les esprits de la Russie et des Africains.