Mauritanie-Iles Canaries, des relations exemplaires Imprimer
Jeudi, 23 Novembre 2017 16:07

Le Musée National  a abrité le 21 Novembre, une importante conférence sur « les relations historiques entre la Mauritanie et les Iles Canaries », organisée par l’Ambassade d’Espagne en Mauritanie en collaboration avec l’Office National des Musées de Mauritanie.

Le Professeur German Santana de l’Université de Las-Palmas et le chercheur mauritanien Sidi Haiba ont démontré que les contacts entre mauritaniens de la côte de l’Atlantique et les canariens remontent dans la nuit des temps.  « Ces rapports sont tellement anciens qu’on a aujourd’hui des

difficultés de les dater avec précisions » ont-ils affirmé. Dans la périodes préhistoriques,des similitudes   des pratiques culturelles entre les deux peuples ont été notéés. Par exemple des poupées de la fécondité, des sanctuaires de sacrifices, les mêmes motifs décoratifs, témoignent d’une osmose civilisationelle  qui s’est faite bien avant l’arrivée des européens sur les berges de l’Océan Atlantique.

 

Dans la période moderne, les relations entre les Iles Canaries et la Mauritanie sont rendues possible par le biais de la pêche. Les pêcheurs canariens ont toujours exercé librement le long de nos côtes. Ceci a favorisé un échange de technologies et de méthodes de captures avec les Imraguens. On trouve encore dans le Bandarguin des embarcations de types canariens.  Il a été aussi souligné que pendant la guerre civile espagnole, beaucoup de canariens sont venus s’installer à Nouadhibou. Parmi ces réfugiés, il y avait également des Hommes politiques qui avaient fui la diactature de Franco. Des témoins ont fait remarquer  qu’à cette période les rares épiceries, les garages mécaniques et les ateliers de menuiseries étaient tenus par des canariens qui ne quitteront le pays qu’à la faveur de l’apparition de la monnaie nationale l’Ouguiya en 1973 et l’éclatement de la guerre du Sahara deux ans plus tard. Aujourd’hui , d’après nos conférenciers, plus de trois milles mauritaniens vivent aux Iles Canaries. Ceux qui font l’aller-retour entre les deux parties sont estimés à près de dix milles personnes.  C’est un secret de polichinelle,  beaucoup d’hommes d’affaires  et de mauritaniens riches ont des maisons à Las – Palmas. Certaines grandes sociétés nationales et internationales en Mauritanie y ont des bureaux. Les entreprises mauritaniennes et canariennes avaient l’habitude de se rencontrer périodiquement sous l’impulsion de « PROEXCA », l’Agence pour la coopération extèrieure canarienne. Il semble que ces dernières années, cet élan a été très fortement amoindri. De même la compagnie Binter Canarias avait ouvert en 2007 une ligne directe entre Nouakchott et Las- Palmas. Là aussi  la réussite n’a pas été au rendez – vous. Il s’y ajoute qu’il y a beaucoup à faire dans le domaine de la recherche universitaire  pour favoriser des études et des articles sur les relations séculaires entre la Mauritanie et les Iles Canaries…

Cette riche conférence qui a drainé un public nombreux s’est prolongée avec  un concert de musique traditionnelle canarienne avec le fromage made in Canaria. Il ne manquait que la petite pomme de terre spécifique des Iles Canaries accompagnée de la sauce épicés  qui fait là-bas,  le bonheur des touristes.

 

Yero Ndiaye