Marché de change : Chute drastique de l'Ouguiya Imprimer
Mercredi, 09 Août 2017 13:17

La monnaie nationale continue, depuis presque deux mois, de se déprécier  par rapport aux devises internationales, particulièrement l’euro, la monnaie commune européenne.

Selon un bulletin de la Banque centrale de Mauritanie (BCM), qui couvre la période allant du 08 août 2017 à 14h au 09 août à 13h 59, l’euro coûte 420, 7 um à l’achat et 425,2 um à la vente.

Ces précisions de date et d’heure sont d’autant plus importantes que la chute de l’ouguiya par rapport à l’euro ressemble plutôt à un glissement du haut de la montagne : brutal et rapide. Notre monnaie perdait, parfois, en une seule journée, dix points par rapport à l’euro.

Mais le plus grave dans tout cela est que nos importations sont payées beaucoup plus chères que le niveau affiché officiellement à la BCM, car la devise européenne sécurisée, c'est-à-dire fournie à l’étranger ou transférée à partir des banques mauritanienne, coûterait finalement plus de 440 ouguiya pour un seul euro.

Cette détérioration de la valeur de l’ouguiya parait se passer dans l’indifférencela plus totale des pouvoirs publics plus préoccupées par le vote des amendements constitutionnels que par le sort du quotidien de plus en plus insupportable des citoyens. Un quotidien qui risque d’être réellement affecté par la chute continue de l’Ouguiya qui se manifestera certainement par la hausse du prix des produits importés de l’Europe tel que les produits laitiers.

 

Tous les regards sont tournés vers le gouvernement qui peine à réagir positivement face à cette crise. Un allègement de la pression fiscale, anormalement élevé sur les produits laitiers, pourrait par exemple être une solution d’urgence à même de soulager les consommateurs mauritaniens.