Commémoration annuelle de la disparition de Habib Oud Mahfoudh Imprimer
Jeudi, 20 Novembre 2014 12:12

La Fondation Habibb Ould Mahfoudh  a organisé une conférence sous e thème « la perception du temps dans l’œuvre de Habib Ould Mahfoudh. Cette cérémonie a eu lieu Mecredi 12 novembre au Centre Culturel de la ville de Nouakchott. Elle a été présidé par Monsieur Mohamed Fall Ould Bah, Commissaire aux comptes de la Fondation.

Monsieur Mohamed Fall Ould Bah a donné la parole en premier lieu à Monsieur Athié Mohamed Nadhirou, Directeur de Centre Culturel  Lequel a commencé par raconter sa découverte des Mauritanides avant de souhaiter la bienvenue à l’audience et d’exprimer sa disponibilité à héberger les activités culturelles.

La parole est par la suite revenue à madame Taghla mint Abaydalla, Présidente de La Fondation Habibb ould Mahfoudh. La Présidente a souhaité la bienvenue au public et a exposé le programme de sa fondation qui englobe l’organisation du concours du meilleur et de la meilleure traduction en plus de séances de théâtre et de lecture.

Madame Taghla a par ailleurs rappelé que le second des Mauritanides est désormais prêt pour l’édition dont les démarches doivent commencer incessamment.

Monsieur Mbouh Seta Diagana, directeur de la lecture publique au ministère de la culture et de l’artisanat et professeur de littérature à l’Université de Nouakchott a présenté la revue Fabula interculturel qui est une revue francophone paraissant en Italie dont le dernier numéro a été dédié à la littérature d’expression française en Mauritanie.

C’et dans ce numéro qu’à été publié l’article objet de la conférence. Monsieur Diagana a apprécié les Mauritanides dans le contexte littéraire mauritanien et a souligné l’originalité du thème choisi par l’auteur de l’article et la manière dont il a été traité.

Par la suite Monsieur Elemine Ould Mohamed  Baba, Conseiller scientifique de la fondation et coordinateur de l’édition des Mauritanides a présenté sa conférence qui a été suivi de l’intervention du discutant Monsieur Mohamed Ould Boulayaba , professeur de critique littéraire à l’Université de Nouakchott.
Les  débats ont par la suite été ouverts.